Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

1 2 3 > >>

Articles avec #romans

Gabriel Faye né d'un père français et d'une mère rwandaise décrit avec une force rare les guerres ethniques du Rwanda et du Burundi qui ont ravagé ces deux pays et entraîné la mort d'un million de personnes. Ce livre est poignant, car à l'insouciance de la jeunesse décrite au début du roman, succèdent la terreur et l'horreur des atrocités commises. Ce livre est instructif, car il dépeint avec beaucoup de minutie la montée de la folie sanguinaire chez des hommes ordinaires. Ce livre est salvateur, car il rappelle combien l'amour des livres peut aussi nous amener à aimer l'humanité. Les livres sont des génies méconnus, fait-il dire à un des personnages du roman.

Gaël Faye, Petit pays, éd Grasset, 216 p, 18,00 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Laurent Gaudé nous entraîne vers une métaphore de la guerre et de son corollaire inévitable, celui de la défaite. Défaite qui n'est pas forcément synonyme d'échec, mais de la remise en question des doutes et des certitudes. Le récit part à la découverte d'Hannibal, du Négus, de Lee, Sherman, Grant et aujourd'hui des anges de la Mort de Daech. A lire aussi pour sa construction limpide qui enchaîne les événements historiques sans heurts, mais avec une fatalité déconcertante. En définitive, dans un conflit il n'y a que deux perdants.

 

Laurent Gaudé, Ecoutez nos défaites, Actes Sud, 282 p, 20 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Marcel Pagnol ne décrit pas dans le premier roman de ses souvenirs de jeunesse la vanité provençale ou la forfanterie marseillaise, mais bien la réalisation d'un chef-d'oeuvre par un apprenti. Le coup du roi fut un coup de maître lui permettant de lancer sa carrière littéraire qui le fit asseoir dans un fauteuil de l'Académie française.

Marcel Pagnol, La gloire de mon père, éd KIndle.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

C'est un des livres les plus noirs qu'il m'ait été donné de lire. Zola dépeint dans un monde parisien où règnent la misère, la promiscuité, la saleté, les ordures, les sentiments et les travers les plus noirs de l'humanité que sont l'ivrognerie, la bêtise, l'avarice, la concupiscence, la méchanceté, la rancune noire, la haine farouche, l'ignorance crasse, l'alcoolisme, le vice, la brutalité faite aux femmes. Les hommes sont des fainéants, les femmes des harpies. Dans ce tumulte glacé, trois personnages principaux partagent l'affiche: Lantier, un véritable parasite calculateur et cynique, Coupeau un véritable abruti cuit par l'alcool et Gervaise, une jolie fille mais niaise et veule. Ce roman est à lire ou à relire pour ne pas dire que c'était mieux avant.

Emile Zola, L'assommoir.

 

 

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Juan un chanteur cubain, une star dans son pays, perd son emploi, mais tombe éperdument amoureux d'une très jeune femme en porcelaine, rousse comme le feu, belle comme une déesse sortie de l'onde, mais le mystère de son passé, sa psychologie troublée, sa haine des hommes entraîne Juan dans un conflit inévitable, le guide sur les traces de la nostalgie, sur le passé qui ne revient pas, sur une relation fragile comme un fil. Yasmina Khadra tisse là un roman étrange, aux accents du roman américain des années 50. Il décrit un Cuba déliquescent, fliqué, mais qui se vend au libéralisme et qui perd tous ses espoirs. Comme le dit le personnage Panchito : " Dieu, c'est le Temps".

Yasmina Khadra, Dieu n'habite pas La Havane, édJulliard, 295 p, 19,50 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Metin Arditi, auteur turc et francophone signe un très beau roman sur la Grèce et en particulier sur l'île de Kalamaki. Un architecte américain d'origine grecque revient sur cette île pour enterrer sa fille tuée à la suite d'un accident. Il retrouve Kosmas, un prêtre humaniste qui relie la vie à trois principes, la résurrection, le travail et le libre arbitre, mais il rencontre surtout un drôle d'enfant qui est subjugué par les nombres. Cet enfant vit avec sa mère qui exerce la profession de pêcheur. Le village entier connaît cet enfant étonnant et l'entoure d'affection. Seulement la Grèce se meurt et des rapaces soucieux de rentabiliser les côtes grecques ont l'intention d'implanter un énorme complexe hôtelier sur une des plus belles criques de la mer Egée. Lisez ce que dit un ministre au maire de la commune de Kalamaki au sujet de la Grèce : "... Nous avons truqué nos comptes. menti et triché comme personne. Nous le savons. Nous en avons même l'explication. Tout cela, c'est la faute de ces salauds de Turcs. Ils ont fait de nous un peuple fourbe, obligé de se cacher et de tricher. Après eux, nous avons eu les rois allemands, les nazis, les Américains, les colonels fascistes... Nous avons la détestation de l'Etat dans le sang. Mais de cela, le monde entier se fiche et moi aussi. Nous avons reçu du Bon Dieu le plus beau pays du monde et nous lui avons pissé dessus. Voilà la vérité. Quand tu te comportes de la sorte, tu n'as plus ta dignité et les gens te traitent en conséquence. Point final..."

Metin Arditi signe un très beau roman sur l'autisme, sur la solidarité, sur le conflit inéluctable entre culture, histoire et tourisme de masse.

Metin Arditi, L'enfant qui mesurait le monde, éd Grasset, 294 p, 19,00 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

La question est la suivante: comment un secret, une trahison peut conduire un groupe de jazz américano-allemand des années 30 en Allemagne et en France en juin 40 à se désagréger et pour certains membres du combo à connaître l'horreur des camps? Ce roman est fabuleux, pratique un aller-retour incessant entre les années 30 et 90 et restitue à la perfection l'atmosphère de cette fin du monde qui allait conduire à la plus grande tragédie du XXe siècle.

Esi Edugyan, 3 minutes 33 secondes, éd Liana Levi, 362 p, 12,50€

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Laurent Binet, auteur remarqué de HHhH nous entraîne au tout début des années 80. Un jeune et brillant universitaire et un commissaire de police aux idées conservatrices, voire bornées sont chargés par le gouvernement Giscard de retrouver un manuscrit ayant la propriété grâce à une septième fonction - dite performative - du langage de diriger les foules et ainsi de s'approprier le pouvoir. Tout débute avec la tentative d'assassinat de Roland Barthes renversé par un camion. Barthes décédera quelques jours plus tard. Le livre est baroque, brillant, truffé de références à la linguistique et à la sémiologie. Des personnages littéraires très connus se promènent allègrement dans ce roman qui tisse une frontière étrange entre la réalité et la fiction.

Laurent Binet, La septième fonction du langage, éd. Grasset, 495 p, 22,00€

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Philippe Delerm nous fait aimer la vie grâce à ses yeux d'enfant et à son humanité profonde. Tout le monde y trouvera son compte, tous ceux qui aiment la vie et les petites choses du quotidien auront parfois la larme à l’œil, parfois un sourire approbateur.

Par exemple dans Les bruits de Venise, une ville où l'on distingue chaque bruit est une ville de silence. La nouvelle écrite sur Alzheimer (La mémoire de l'oubli), sur ces personnes qui vivent toujours dans le présent est touchante. Sa vision du tango,dans Tango sur Seine est d'une rare profondeur et sublime cette danse soumise à des rituels précis et à des codes scrupuleux. Enfin dans Elles savent, Delerm décrit le geste érotique pur des jeunes femmes qui lèvent les bras pour remonter les cheveux ou se faire un chignon. C'est aussi pour moi un des gestes les plus féminins qui m'aient été donnés de voir ou deviner.

Après les attentats du 13 novembre, répétons après lui que Paris est la pierre philosophale.

Ainsi quiconque aime la vie sur Terre trouvera dans ce titre de Delerm une chronique censée lui donner espoir dans l'humanité.

Philippe Delerm, Les eaux troubles du mojito, éd de Noyelles, 110 p.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Le héros de ce roman écrit par Joël Dicker, Marcus Goldman tente de démonter les mécanismes qui ont conduit au délitement de sa famille, du clan des cousins et qui ont conduit inévitablement après un drame terrifiant à la chute de cette dynastie. L'auteur sait avec brio organiser les retours en arrière, le suspense et grâce à un découpage minutieux du plan de l'ouvrage nous tenir en haleine jusqu'au bout.

Joël Dicker, Le Livre des Baltimore, éd de Fallois, 476p, 22€

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

1 2 3 > >>
Haut

Hébergé par Overblog