Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

Articles avec #grands auteurs

Zola dépeint dans ce roman le siècle des grandes cocottes. Nana est l'archétype de la fleur de caniveau qui dans son ascension sociale va dépouiller, désosser, carboniser jusqu'à l'état de cendres des hommes de la haute bourgeoisie ou de la noblesse d'Empire, mais Nana est libre de son corps, libre de ses actes et de ses pensées. Une femme moderne? Les hommes sont veules, lâches, les femmes solidaires, soumises, ou calculatrices, dominatrices. Ce texte met en évidence et en creux la fin du Second Empire, car à la toute fin du récit les hommes crient en juillet 1870 :" A Berlin, à Berlin, à Berlin". Cela ne vous rappelle-t-il rien? La fin tragique de l'héroïne réduite à l'état de pourriture m'a rappelé avec force Le portrait de Dorian Gray.

 

Emile Zola, Nana, éd KIndle.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Emile Zola dépeint les relations fusionnelles entre une mère et sa fille. Ce roman pourrait s'intituler Deux pages d'amour, celui de Jeanne pour sa mère et celui, réciproque, d'Hélène, sa mère pour le médecin qui vient soigner Jeanne, phtisique et psychotique. C'est un drame où Eros et Thanatos n'ont jamais été aussi proches l'un de l'autre et où l'oeil du destin incarné par la mère Fétu espionne les personnages principaux de l'oeuvre.

 

Emile Zola, Une page d'amour, éd KIndle.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Eugène Rougon est l'archétype de l'opportuniste. Républicain en 1850, il rallie Napoléon III en 1851 et ne se pose aucune question sur sa politique répressive lors des débuts du Second Empire. Puis alors qu'il est chassé par la porte du ministère de l'Intérieur par Napoléon III, il revient par la fenêtre trois ans plus tard à la Chambre avec un titre de ministre sans portefeuille. Zola avait tout compris des moeurs politiques. A méditer aujourd'hui.

Emile Zola, Son Excellence Eugène Rougon, éd Arvensa, format Kindle.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Serge Mouret, le fils de Marthe et François Mouret exerce son ministère dans un coin reculé de Provence, un village aux terres incultes, peuplé de gens incultes. Il vit dans sa cure, aidé par une servante nommée La Teuse, un personnage à la crête haute et au verbe fort et sa soeur Désirée Mouret l'a suivi, car c'est une simple d'esprit qu'il a décidé de protéger après la mort suicidaire de leurs parents. Zola décrit avec minutie la rencontre mystique de Serge avec la Vierge Marie, son extase devant les textes liturgiques, sa foi inébranlable. Zola dans ce roman propose peu de personnages. Le frère Archangias, une espèce de moine fanatique veille aussi sur l'éducation des jeunes gens du village des Artaud. Jeanbernat, un personnage athée, nihiliste, entouré de livres vit dans un ancien domaine, le Paradou. Il vit avec sa nièce Albine, une jolie jeune fille de 16 ans qui a fait du Paradou son univers profane. Lors d'une crise de mysticisme et sans doute à cause d'un refroidissement, Serge va tomber dans le coma et sera confié par son oncle le docteur Pascal, le scientifique de la famille Rougon-Macquart et certainement l'ombre tutélaire de Zola aux bons soins de Jeanbernat et de sa nièce. Serge s'éveillera à la vie après une amnésie totale. Le Paradou deviendra ainsi symboliquement le Paradis terrestre pour Albine et Serge. Zola, dans cette oeuvre fera référence à la théorie de l'inconciliable, à la mort, à l'amour et à la position critiquable de l'Eglise catholique, notamment dans l'intransigeance mortifère du frère Archangias, archange du diable qui découvrira grâce à un trou dans l'enceinte (autre symbole) la cachette des fugitifs. Le suicide pour Albine, l'indifférence déshumanisée de Serge et de la pauvre Désirée seront au rendez-vous.

Le docteur Pascal dira de son neveu Serge et de sa nièce Désirée : " De vrais Rougon, de vrais Macquart, ces enfants-là ! La queue de la bande, la dégénérescence finale".

Emile Zola, La faute de l'abbé Mouret.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

François et Marthe Mouret, cousins germains et mariés mènent une vie paisible à Plassans avec leurs trois enfants, Octave, Serge et Désirée qui est une simple d'esprit. En toute quiétude, ils louent à l'abbé Faujas et à sa mère, un petit appartement situé à l'étage de la maison. Ce qu'ils ignorent, c'est que cet abbé est un véritable poison, un poison lent qui prendra possession lentement mais sûrement de la maison, aidé en cela par sa mère puis par sa sœur Olympe et son beau-frère qui se révèlent être des êtres abjects voulant s'accaparer la demeure. L'abbé Faujas a surtout pour mission secrète de rallier les bonapartistes et les légitimistes lors des élections législatives. Il y parviendra. Il chasse l'abbé Fenil du giron de l'archevêque. Il rendra folle d'amour et de dévotion Marthe qui mourra de phtisie, il fera chasser François de sa demeure en le faisant interner. Il fera de Rose la bonne de la maison une espèce de cancanière qui distillera le fiel contre François. Désirée sera placée en nourrice. Octave part à Marseille et Serge entre au séminaire. Seul le feu permettra à François de régler définitivement ses soucis. Zola dépeint avec une authenticité terrifiante la réaction veule de la bourgeoisie locale, notamment lors de l'incendie de la demeure de Marthe et François, mais surtout l'hypocrisie manifeste du clergé capable de toutes les audaces pour arriver à ses fins.

Emile Zola, La conquête de Plassans.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Florent, un jeune républicain idéaliste condamné à sept ans de bagne après le coup d'Etat de 1851 retourne à Paris, après son évasion. Il retrouve son frère Quenu, charcutier aux Halles de Paris. Quenu est marié à Lisa. Rapidement Lisa qui a du mal à partager l'héritage important de la succession Gradelle avec son beau-frère et ne supportant pas son oisiveté le propose comme inspecteur aux Halles. Florent prend en aversion ce travail, car il est la proie des moqueries des boutiquiers, des poissonnières et il a le sentiment de trahir la République en se mettant au service du Second Empire. Il ourdit un complot avec des républicains minables, mais dénoncé par le mouchard Lebigre et surtout par les commerçantes, il est arrêté et réexpédié au bagne. Zola avec son pinceau impressionniste décrit le monde de la boutiquaillerie, du qu'en dira-t-on. Claude, le neveu de Lisa sait pertinemment que toute son époque est là, dans ce ventre haussmannien, ce colosse de fonte que sont les Halles. Florent est un idéaliste, doux comme un agneau qui ne supporte pas la vue du sang des pigeons et ne comprend pas les enjeux de la rivalité des deux femmes que sont Lisa la charcutière et la belle Normande la poissonnière. Il en paiera le prix fort puisqu'il sera transformé en déchet rejeté par les Halles. Seule Claire, cette jeune vierge au nom prédestiné semble représenter une note d'espoir dans ce monde de veules et de sournois.

Le personnage principal c'est bien les Halles que Zola décrit avec nombre de métaphores sur les poissons, les légumes, les viandes, il en fait une machine à digérer tous les biens terrestres, les comestibles et les gens. Zola fait de ce roman une lutte entre les gras et les maigres. Et à la fin du livre, Claude Lantier, les poings serrés et la rage au cœur ne peut que dire: "Quels gredins que les honnêtes gens"

Emile Zola, Le ventre de Paris.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Deuxième tome de la saga des Rougon Macquart, Zola dépeint un Paris soumis à des travaux gigantesques de voirie qui transformera la capitale telle que nous la connaissons aujourd'hui: voies larges, bâtiments haussmanniens en pierre de taille. Bien sûr les spéculations vont bon train pour acheter des terrains à prix vil et se faire indemniser au prix fort par le comité d'expropriation de la ville de Paris. Aristide Saccard va s'y employer et s'enrichir éhontément avec les complicités actives d'entrepreneurs de travaux publics, de politiciens véreux et d'agents communaux corrompus. Ce roman est aussi celui de sa seconde femme Renée qui vivra un amour impossible avec son beau-fils, un jeune homme veule et falot.

La curée, Emile Zola, éd Le livre de Poche.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Lisez Zola. Il faut lire Zola. Je me suis replongé dans le premier tome de l'oeuvre naturaliste de Zola. Le premier tome, La fortune des Rougon décrit la veulerie, la poltronnerie et l'opportunisme de cette famille que Zola dépeint avec une minutie de médecin légiste. Ces gens suent la lâcheté, l'abjection la plus noire. Tante Dide, la mère des trois premiers enfants dira de ses deux fils Pierre et Antoine qu'elle a enfanté une portée de loups. Ursule, la seule fille, porteuse notamment de la tare génétique mourra trop jeune. C'est si fascinant, que je vais entreprendre à nouveau la lecture des dix-neuf suivants.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Robert L. Stevenson, l'auteur de L'île au trésor avait entrepris en 1878 un tour à pied accompagné d'un âne dans les Cévennes afin de vaincre la tuberculose qui le minait. Il nous raconte ses Cévennes telles qu'il les vit, un pays fortement ancré dans le protestantisme ( "une pleine corbeillée de lois et décrets, non plus que les sabots et gueules des canons d'un régiment de cavalerie ne peuvent modifier la liberté de penser d'un laboureur") et qui avait souffert âprement des Dragonnades de Louis XIV. Il raconte cependant un pays pacifié, mais fier, austère, rugueux, peuplé de paysans ardents dans leur foi. Stevenson écrit : la véritable Babel consiste en une divergence morale et non sur les langues parlées. On croirait par moments reconnaître le style de Giono tant l 'écriture, le style sont raffinés. On rencontre cet Écossais seul dans les landes, ou en conversation avec des gens du pays, parfois sauvages, mais aussi sur les cimes, dans les châtaigneraies avec pour seul compagnon cet âne qu'il apprivoisera en définitive et qu'il pleurera.

Aujourd'hui le souvenir de son périple de 252 km du Puy-en-Velay à Saint-Jean-du-Gard est toujours présent puisque le GR 70 lui est consacré.

R.-L. Stevenson, Voyages avec un âne dans les Cévennes, éd 10-18, 7,10 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Hébergé par Overblog