Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

Stephen Greenblatt, prix Pulizter 2012 (National Book Award 2011) livre là une monographie instructive, voire audacieuse sur un homme du XVè siècle, connu sous le nom de Le Pogge. Cet homme, secrétaire de plusieurs papes chassait les vieux manuscrits de l'Antiquité, alors que le monde s'effondrait autour de lui. Dans cette quête, il mit au jour le De rerum natura écrit par Lucrèce, il y a aujourd'hui 2000 ans. Lucrèce, en digne héritier de Démocrite et d'Epicure soutenait une vision atomiste du monde. Le Pogge, grand érudit, qui mit au point une nouvelle calligraphie plus souple et plus lisible issue de la minuscule carolingienne, recopia cette oeuvre, pour son usage et pour l'usage des Humanistes qui vivaient la même passion de la culture antique, époque où la notion du plaisir n'avait pas été supplantée par la notion de souffrance prônée par le Christianisme.

L'auteur prétend, preuves à l'appui, que l'oeuvre de Lucrèce a influencé nombre d'auteurs, philosophes et scientifiques illustres qui ont fait avancer l'idée même du progrès et du bonheur sur Terre. Giordano Bruno se disait atomiste, il périt sur le bûcher. Shakespeare, Bacon, Ben Johnson furent influencés par cette oeuvre millénaire. Montaigne le sceptique, chérissait par dessus tout la liberté intérieure et le plaisir et il évoqua Lucrèce dans ses Essais. Galilée, l'observateur doué de raison connaissait cette oeuvre. Newton était un atomiste convaincu et ses idées ont conduit à l'atomisme moderne.

Pour conclure, Flaubert disait de cette oeuvre qu'elle fut écrite quand "les dieux n'étaient plus et que le Christ n'étant pas encore, il y avait de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où seul l'Homme a été"

Stephen Greenblatt, Quattrocento, éd Flammarion, 288p. 21,90€

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

commentaires

Hébergé par Overblog