Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Delphine de Vigan nous propose un roman fou, émérite, talentueux, un vrai thriller psychologique. L., une jeune femme s'introduit dans sa vie et grâce à ses talents d'usurpatrice, ce jumeau maléfique arrive à mettre sous emprise mentale l'auteur, tant et si bien que la pauvre Delphine est en quelque sorte vidée de sa substance. Entre doute, vérité, mensonge, manipulations, laissons à Delphine le mot de la fin. Vraie fiction ou réalité augmentée?

Un excellent scénario.

Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie, éd JC Lattès, 479 p, 20 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

J.R. Dos Santos part à la recherche des origines de Christophe Colomb et pour ce faire imagine un professeur portugais de cryptographie contacté par une Fondation assez opaque. Le livre est truffé d'érudition, de faits historiques, de réalités tangibles, d'opportunités mystérieuses, mais pèche un peu par une structure assez linéaire et sans réels rebondissements. En revanche, la fin de l'ouvrage mérite le détour et est franchement très astucieuse. A lire donc pour découvrir ce coup de théâtre...

J.R. Dos Santos, Codex 632 Le secret de Christophe Colomb, éditions HC, 377 p, 22 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

Voici un petit livre bien écrit, empreint de nostalgie qui décrit avec une minutie de détails, à l'instar d'une enquête criminelle, le crash du Constellation qui en 1949 emporta Marcel Cerdan, Ginette Neveu et d'autres personnalités ou simples citoyens en partance pour les Etats-Unis. En 1949, voyager en avion était un luxe réservé à des gens aisés, à des personnalités fortunées, ou à quelques chanceux ayant trouvé du travail aux U.S.A. ou ayant hérité d'une vieille tante qui a fait fortune. Le crash de cet avion sur une île des Açores reste en partie inexpliquée, même si l'auteur Adrien Bosc fournit quelques pistes sérieuses ou probables. Ce livre est émouvant, car A. Bosc ne se borne pas à mettre en avant l'idylle entre Cerdan et Piaf, mais il raconte aussi les histoires personnelles des 48 personnes qui ont péri ce jour-là. Un nouveau voyage. Un vrai document, presque un polar.

Ce livre a reçu de nombreux prix dont le Grand prix du roman de l'Académie française.

Adrien Bosc, Constellation, Le Livre de Poche, 211 p. 6,30 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Je me souviens de mes vertes années en fac de droit à Toulouse lorsque Bernard Pivot avait invité Robert Merle sur le plateau de son émission Apostrophes. Là, Robert Merle présenta le premier tome qui devint une saga, celle de Fortune de France. J'avais déjà lu quelques ouvrages de lui dont le terrifiant La mort est mon métier, mais la fraîcheur de cet homme et sa grande culture m'avaient séduit. Pris d'une frénésie et me disant que quelques heures de révision de droit civil et de droit constitutionnel valaient bien une pause légère, j'achetai ce roman et commençai sa lecture: je ne le lâcherai pas d'un jour et d'une nuit, tant et si bien que je lus les treize tomes dédiés aux aventures de Pierre de Siorac, de son valet Miroul, de son demi-frère Samson et de Pierre-Emmanuel, fils de Pierre de Siorac.

La lecture est aisée malgré beaucoup d'emprunts au parler du siècle et des parlers patois du Périgord et du midi de la France. Je dois beaucoup à cette oeuvre, car elle m'inspira pour écrire mon roman Le concert du roi.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

J'ai assisté à la pièce de Rostand joué par l'Illustre théâtre à Pézenas et même si des parties furent tronquées à cause d'un personnel en sous-nombre, je n'ai pu résister à l'envie de le relire pour la cinquième fois au-moins, entre des séances de plage et des moments plus calmes.

Il est définitivement admis que ce texte sublime a porté Rostand au succès le plus retentissant grâce à son personnage à la triple dimension héroïque, tragique et symbolique. C'est un héros car il provoque et il gagne, il est tragique car il aime sa cousine Magdeleine qui en aime un autre et il est symbolique car il incarne une certaine idée de la générosité de l'âme.

Il veut être admirable en tout, déplaire est son plaisir et il aime qu'on le haïsse. Enfin son panache représente la sublimation de l'honneur, la quintessence de ses valeurs. En effet, tous les personnages de la pièce gravitent comme des planètes autour de ce soleil incandescent qui tel un titan ne s'arrête pas au nombre de ses ennemis, qui se met en danger contre les Espagnols et qui n'accepte aucune compromission auprès de la noblesse de son temps. Il veut pousser comme un chêne et non comme un lierre autour du tronc.

On pourrait écrire des centaines d'avis, mais ce qui reste vrai est la puissance du verbe et de l'action que Rostand a portée au firmament des beaux textes du théâtre.

A lire et à relire...

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Théâtre

Malgré les nombreux prix reçus par ce livre, je dois avouer que j'ai un mal fou à trouver un intérêt pour un auteur en butte à des problèmes mystiques. J'essaierais néanmoins de l'achever...J'ai essayé et je n'y parviens pas : les crises de foi m'indisposent.

Emmanuel Carrère, Le royaume, éd P.O.L. 630p , 23,90€

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Fred Vargas nous entraîne dans une enquête menée par le commissaire Adamsberg dans les confins mystérieux de l'Islande et dans une association créée autour de la Révolution française et de Robespierre en particulier. Cette enquête ressemblant à une poignée d'algues est bien ficelée avec un scénario au cordeau. La démonstration de la déduction d'Adamsberg en fin d'ouvrage est digne des grands polars écrits par Agatha Christie. A lire et surtout ne négliger aucun détail.

Fred Vargas, Temps glaciaires, Flammarion,490 p, 19,90 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Policier

En janvier 2010, un séisme a dévasté Haïti, faisant de ce pays fragilisé, un pays martyrisé. Le coût global de la reconstruction du pays a été évalué à une somme record située entre 8 et 14 milliards de dollars.

Laurent Gaudé a saisi le sujet pour écrire une oeuvre romanesque aux accents oniriques, voire fantastiques, mais qui ne néglige pas les aspects politiques glauques de cette nation qui a connu la dictature sanglante des Duvalier et d'Aristide et dont la devise, curieusement, est Liberté, Egalité , Fraternité, transformée par un personnage par Consommation, Satisfaction, Tombola. Devise à rapprocher de notre cher pays?

L'auteur décrit avec beaucoup de talents d'écriture le rôle des femmes qui à son avis représentent l'avenir de ce pays, le rôle de l'éducation, de l'instruction du peuple, le rôle de l'Histoire, le temps de la mémoire, celle qui n'oublie pas.

Laurent Gaudé, Danser les ombres, éd Actes Sud, 250 p, 19,80 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

Quand un homme atteint de satyriasis rencontre une nymphomane, ce ne peut être que Hiroshima "ma amour".

Il s'agit bien des amours fusionnelles d'Abélard et d'Héloïse racontées par Jean Teulé qui nous promène dans un Moyen-Age alerte, pas guindé, haut en couleurs, où un chat s'appelle un chat, même au féminin. La prose de l'auteur est vive, jamais obscène, drôle avec les emprunts de vocabulaire et de syntaxe propres au XXIe siècle. On peut distinguer trois parties dans son texte: la rencontre charnelle, obsessionnelle, à caractère X, des deux amants, leur retraite dans des couvents après leur mariage, mais au corps défendant d'Héloïse (qui devint malgré tout abbesse du Paraclet), une réclusion voulue par Abélard après sa castration mise à exécution par des voyous payés par l'oncle d'Héloïse, et enfin la longue déchéance physique et morale de "l'émasculé". Nous découvrons les échanges épistolaires de très grande qualité entre les deux amants, la haine farouche que vouait Bernard de Clairvaux à l'encontre d'Abélard qui fut condamné à l'exil et ses livres promis aux autodafés, mais aussi la protection que lui accorda Pierre, le vénérable de l'abbaye de Cluny. Si Abélard, un des plus grands professeurs du XIIe siècle devint un "cul béni", Héloïse, sans doute une intellectuelle surdouée, resta une passionnée charnelle et laïque.

Aujourd'hui tous deux reposent ensemble au cimetière du Père-Lachaise.

Jean Teulé, Héloïse, ouille! éd. Julliard, 336 p, 20 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

Gérald Messadié se penche à nouveau sur la messianité avérée ou supposée de Jésus en posant un postulat ; Jésus fut crucifié seul et Barabbas n'a jamais été ce criminel qui aurait dû mourir à sa place, car Barabbas signifie Fils du Père. L'auteur narre les dernières années d'enseignement de Jésus, son entrée dans la secte des Esséniens, son statut patenté de rabbi, ses liens très forts avec son cousin, Jean le Baptiste, ses paraboles nécessaires pour plus de compréhension adressées à tous, et surtout ses dons de thaumaturge qui fascinent et qui interrogent : était-il le fils de Dieu? Son message d'amour était fort simple: je capte tous les péchés de la Terre, et ainsi vous serez tous sauvés. Nous découvrons aussi ses disciples, sa mère, ses frères et sœurs et sa femme Madeleine. Nous partons à la découverte de cet homme d'action qui avait tout prévu: son arrestation, son procès, sa crucifixion, sa résurrection et son départ probable au Ladakh, évoqué dans des chroniques en sanscrit du Ier siècle. Pour valider cette thèse, il existe au Cachemire un Tombeau de Jésus, le Rauzabal.

C'est un livre qui donne à s'interroger, qu'on soit croyant ou non, car il s'agit d'un mystère qui dure depuis 2000 ans. Ce qu'on peut affirmer avec l'auteur est que Jésus était un révolutionnaire, voulant démocratiser la religion grâce à la restauration du rapport direct de son peuple avec la divinité, en brisant l'hégémonie d'une classe sacerdotale héréditaire.

Gérald Messadié, Jésus dit Barabbas, éd. JC Lattès, 404 p, 20,90 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Esotérique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog