Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

<< < 10 11 12 > >>

Le métier d'écrivain...Ecrire a consisté dès le début des âges à utiliser des symboles chiffrés. Les premiers écrivains furent des comptables, tout comme les premiers bâtisseurs furent des grammairiens. Etrange, non?

De nos jours, l'activité d'écriture revêt une forme insoupçonnée. Nous écrivons notre nom dès l'école primaire, nous nous reconnaissons donc aussi en tant qu'individu dans le graphisme. Puis vient le temps de la réflexion dans les devoirs de français, de philosophie.

Puis vient le temps pour certains d'entre nous, peut-être les plus courageux ou les plus fous de prendre la plume et de découvrir et de faire découvrir leur monde intérieur. Cette activité peut devenir une thérapie, mais encore et surtout une joie indicible de se projeter vers autrui.

En conclusion, écrire procède peut-être de l'idée que nous ne sommes pas seuls.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Dans ce roman historique, François Taillandier nous plonge au VIe siècle après J.-C. au moment de la déposition du dernier empereur d'Occident à Rome. Nous sommes dès ce moment-là sur une ligne de fracture entre l'Antiquité et cette nouvelle ère qui commence et qui est aussi la nôtre.

Un homme politique romain, Cassiodore a pour obsession de construire un monastère, un rempart contre l'ignorance, où des copistes " transmettraient les connaissances, les pensées, les créations de hommes depuis qu'il y avait des hommes";

Cette tâche, il le sait, sera difficile à mener à bien, car les nouveaux maîtres de Ravenne règnent sur des temps difficiles, et les troubles politiques et militaires sont immenses.

Quarante ans plus tard, Léandre, évêque d'Hispalis (Séville aujourd'hui) se demande comment trouver les ressources pour continuer l'oeuvre de Cassiodore, comment ne pas perdre la foi, alors même que l'époque vit des moments encore plus difficiles, à cause de la puissance tutélaire de Constantinople, des conflits incessants entre Goths, Wisigoths, Francs, des querelles doctrinales sur la nature du Christ.

François Taillandier a le sentiment que l'homme au-delà de ces luttes, n'a qu'un désir, celui de vivre dans la dignité.

L'auteur évoque Théolinda, reine des Lombards, qui s'efforcera de pacifier les royaumes d'Italie. Le pape Grégoire le Grand, qui s'émancipe du contrôle de Constantinople, porte l'espoir de voir une civilisation ravivée, rénovée et pacifiée, en se tournant résolument vers les Barbares d'Occident. Malheureusement, tout s'écroulera avec eux, sur une longue nuit. Les copistes continueront malgré tout à copier les oeuvres du passé...

Ce roman, L'écriture du monde est le premier volume d'un cycle qui aura pour but de démontrer tout à la fois la vitalité des civilisations et leur fragilité.

Editions STOCK, 288p, 19 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

Je suis tombé par hasard sur ce joli petit ouvrage construit comme un dialogue entre l'auteur Michel Pastoureau, historien et anthropologue et Dominique Simonnet, écrivain.

La palette des couleurs est constituée de six tons, le bleu, le rouge,le blanc, le vert, le jaune et le noir.

Pour l'auteur les autres couleurs ne sont que des nuances. Chacun de ces tons principaux serait porteur d'une identité propre. Le bleu serait le passe-partout, le rouge le fou,le blanc le pur, le vert l'instable, le jaune le maudit et le noir l'élégant.

A l'issue de l'entretien, la conclusion qui s'impose et qu'une "couleur n'existe que parce qu'on la regarde. Elle n'est en somme qu'une pure production de l'homme." Pour Goethe, "une couleur que personne ne regarde n'existe pas", idée qui a séduit l'auteur. Goethe ajoute:"Une robe rouge est-elle encore rouge lorsque personne ne la regarde?"

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Eric Giacommetti et Jacques Ravenne ont su créer un personnage de flic, certes un peu dézingué mais franc-maçon qui parcourt le monde profane avec une nonchalance et une force de caractère peu commune pour résoudre des enquêtes qui n'ont rien à envier aux maîtres du genre que sont Steeve Berry ou Dan Brown. Vous pouvez donc faire un pas de côté pour lire leurs romans écrits dans un français fluide et élégant.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Policier

Le rire est le propre de l'homme, mais l'humour est ce qu'il existe de plus sérieux en lui. Je lis, je pioche ça et là des vies d'hommes qui on fait du trait d'esprit, du jeu de mots, du calembour, du nonsense une sorte de philosophie de vie, une politesse de l'esprit. On peut passer allègrement de Diderot à Coluche, de Desproges à Tristan Bernard qui en désenchanté du monde pouvait dire: " Dieu est plein de bonté tant qu'on lui demande rien"

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Dictionnaires

Le filon en question concerne le héros récurrent de Steve Berry, l'espion du réseau Magellan, Cotton Malone. Je suis un tantinet déçu par la lecture de ses dernières aventures autour de la piraterie maritime, celle qui a bercé notre enfance avec la lecture de L'île au trésor de Stevenson. Ici, un réseau moderne baptisé Commonwealth regroupant les familles de pirates ou de corsaires, c'est selon l'appréciation des protagonistes, prétend que son action est juridiquement légale puisqu'un ancien président américain Jefferson leur a accordé des lettres de course qui n'ont jamais été retirées par un texte de loi. C'est tout l'enjeu du Code Jefferson, une espèce de boulier à lettres, ancêtre de la machine Enigma et des cryptogrammes hyper sophistiquées des agences de renseignement d'aujourd'hui, que tous les acteurs de ce livre recherchent avec constance et abnégation.

L'écriture est poussive, le syle bâclé, les mises en avant de produits sont légion, et le thème du livre peu propice à des frissons ou à un suspense haletant. Bref, les héros semblent bien fatigués.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

Forcé de rester avec mon fils autiste opéré d'une péritonite, j'ai lu avec rage trois livres en cinq jours, enfermés tous deux dans une chambre de l'hôpital Saint-Eloi à Montpellier.

Le premier est L'île sous la mer d'Isabel Allende. Isabel possède l'art d'écrire avec du parfum, avec une superbe palette de couleurs. Si vous voulez en savoir plus sur l'esclavage à Saint-Domingue, lisez sans modération. Cette île sous la mer est aussi une île au-dessus des flots.

Le deuxième est HHhH de Laurent Binet. Ici, l'auteur démonte avec une précision de chirurgien l'attentat de 1942 qui mit fin aux atrocités de Heydrich en Bohème Moravie. Mais il s'interroge toujours sur le rôle du romancier face aux vérités historiques. Que dois-je dire, ne pas dire? Dois-je romancer ou rester le plus près des faits bruts? L'écrivain doit-il rester soumis à l'Histoire ou non et évoquer ainsi ses propres sentiments ou ressentiments?

Le troisième est le dernier Gaudé Avec pour seul cortège aux éditions Actes Sud. Là, c'est le vent qui soufflerait depuis les terres de la Macédoine jusqu'aux plaines de l'Indus. Gaudé possède cet art consommé de laisser des points d'interrogation tout le long de son roman, dans un style inimitable, presque félin. Un chef-d'oeuvre, un de plus.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Le Monde des livres a publié récemment un article sur le choix du titre du roman qu'on désire publier. En effet un titre accrocheur a un fort impact sur le chaland et impulse le désir d'acheter ou non le roman proposé. Selon une étude américaine portant sur 700 titres des dernières cinquante années et ayant explosé les records des ventes, les titres présentent trois points communs : "Ils sont plus métaphoriques qu'explicites, le premier mot est souvent un pronom, un verbe, un adjectif ou une formule de salutation et leur structure grammaticale est caractérisée par un nom assorti d'un complément, d'un pronom possessif ou d'une épithète."

Quand j'ai cherché un titre pour mon roman, j'avais pensé immédiatement à : " Le marteau et le sautereau ". Certes, les amateurs d'organologie des instruments auraient apprécié l'idée de comparer les mécaniques des pianos et des clavecins. Mais une amie et elle se reconnaîtra, m'avait interdit d'utiliser une telle idée, car elle la jugeait à juste titre, et c'est le cas de le dire, invendable. J'ai admis sans contestation son jugement et je ne le regrette absolument pas.

Il n'existait en effet aucune empathie avec un public de lecteurs difficile, car en définitive, je me faisais plaisir et je ne tenais aucun compte de ses rêves en réduisant mon roman à une espèce de traité des instruments de musique.

Mais l'alchimie est plus mystérieuse qu'il n'y paraît, car comment expliquer les ventes phénoménales de Da Vinci Code qui ne correspond en rien aux trois caractéristiques citées plus haut.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Presse

La Grèce se meurt. La Grèce tue son budget de la culture sur l'autel sacré de la finance internationale qui ne raisonne qu'à court terme et qui mettra forcément cette nation multiséculaire à terre. Socrate, Solon, Aristote n'ont qu'à bien se tenir. Des ignares corrompus par l'argent qui salit tout vaincront.

Des collections ont été récemment volées dans un musée athénien, faute de gardiens pour surveiller. Des trésors mycéniens ont disparu et se trouveront tôt ou tard dans des collections privées, privées de toute morale.

Les musées ferment à 15 heures et bien évidemment plus rien n'est entretenu. Bref, tout part à vau-l'eau. Un terrain vague culturel s'ouvre devant nos yeux embués. La sortie de la Grèce de la zone euro devient inéluctable, alors si vous désirez acheter le Parthenon pour en faire un parc d'attractions avec manèges, barbe à papa et tir aux pigeons, c'est le moment de vous mettre sur les rangs.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Presse

C'est ma batteuse et ma passion pour la musique.

C'est ma batteuse et ma passion pour la musique.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Photos

<< < 10 11 12 > >>
Haut

Hébergé par Overblog