Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

Forcé de rester avec mon fils autiste opéré d'une péritonite, j'ai lu avec rage trois livres en cinq jours, enfermés tous deux dans une chambre de l'hôpital Saint-Eloi à Montpellier.

Le premier est L'île sous la mer d'Isabel Allende. Isabel possède l'art d'écrire avec du parfum, avec une superbe palette de couleurs. Si vous voulez en savoir plus sur l'esclavage à Saint-Domingue, lisez sans modération. Cette île sous la mer est aussi une île au-dessus des flots.

Le deuxième est HHhH de Laurent Binet. Ici, l'auteur démonte avec une précision de chirurgien l'attentat de 1942 qui mit fin aux atrocités de Heydrich en Bohème Moravie. Mais il s'interroge toujours sur le rôle du romancier face aux vérités historiques. Que dois-je dire, ne pas dire? Dois-je romancer ou rester le plus près des faits bruts? L'écrivain doit-il rester soumis à l'Histoire ou non et évoquer ainsi ses propres sentiments ou ressentiments?

Le troisième est le dernier Gaudé Avec pour seul cortège aux éditions Actes Sud. Là, c'est le vent qui soufflerait depuis les terres de la Macédoine jusqu'aux plaines de l'Indus. Gaudé possède cet art consommé de laisser des points d'interrogation tout le long de son roman, dans un style inimitable, presque félin. Un chef-d'oeuvre, un de plus.

Published by Christophe DOSTA - - Essais

commentaires

Hébergé par Overblog