Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

L'élection du nouveau pape me renvoie à l'ordonnance du théologien suisse Hans Küng dans son ouvrage Peut-on encore sauver l'Eglise? Hans Küng est un théologien formé à la rude école de l'Université pontificale grégorienne à Rome. Il prit part au concile Vatican II, puis lorsque l'Eglise revint sur des fondamentaux plus conservateurs, il connut la disgrâce et perdit son titre de professeur à la Faculté catholique de Tübingen. C'est donc un homme du sérail qui administre son ordonnance pour une institution moribonde et mortifère, même si sa thérapie proposée semble dérisoire ou surannée.

Le pape François Ier veut revenir aux sources de l'Evangile en pensant d'abord à l'homme, au croyant. Il sera temps pour lui et l'Eglise de reconquérir les consciences et répondre aux attentes spirituelles du XXIe siècle. Sa tache sera rude car il devra affronter les lenteurs, les réticences et les blocages de la Curie romaine.

En conclusion, l'Eglise est-elle capable d'entendre les voix les plus critiques? Je ne le crois pas. Depuis l'édit de MIlan, cette institution millénaire a toujours la même approche centralisatrice de la foi, dans un dogme et dans la lutte contre les hérésies.

Peut-on encore sauver l'Eglise? Hans Küng, éd Le Seuil, 250p, 21€

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Le métier d'écrivain...Ecrire a consisté dès le début des âges à utiliser des symboles chiffrés. Les premiers écrivains furent des comptables, tout comme les premiers bâtisseurs furent des grammairiens. Etrange, non?

De nos jours, l'activité d'écriture revêt une forme insoupçonnée. Nous écrivons notre nom dès l'école primaire, nous nous reconnaissons donc aussi en tant qu'individu dans le graphisme. Puis vient le temps de la réflexion dans les devoirs de français, de philosophie.

Puis vient le temps pour certains d'entre nous, peut-être les plus courageux ou les plus fous de prendre la plume et de découvrir et de faire découvrir leur monde intérieur. Cette activité peut devenir une thérapie, mais encore et surtout une joie indicible de se projeter vers autrui.

En conclusion, écrire procède peut-être de l'idée que nous ne sommes pas seuls.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Dans ce roman historique, François Taillandier nous plonge au VIe siècle après J.-C. au moment de la déposition du dernier empereur d'Occident à Rome. Nous sommes dès ce moment-là sur une ligne de fracture entre l'Antiquité et cette nouvelle ère qui commence et qui est aussi la nôtre.

Un homme politique romain, Cassiodore a pour obsession de construire un monastère, un rempart contre l'ignorance, où des copistes " transmettraient les connaissances, les pensées, les créations de hommes depuis qu'il y avait des hommes";

Cette tâche, il le sait, sera difficile à mener à bien, car les nouveaux maîtres de Ravenne règnent sur des temps difficiles, et les troubles politiques et militaires sont immenses.

Quarante ans plus tard, Léandre, évêque d'Hispalis (Séville aujourd'hui) se demande comment trouver les ressources pour continuer l'oeuvre de Cassiodore, comment ne pas perdre la foi, alors même que l'époque vit des moments encore plus difficiles, à cause de la puissance tutélaire de Constantinople, des conflits incessants entre Goths, Wisigoths, Francs, des querelles doctrinales sur la nature du Christ.

François Taillandier a le sentiment que l'homme au-delà de ces luttes, n'a qu'un désir, celui de vivre dans la dignité.

L'auteur évoque Théolinda, reine des Lombards, qui s'efforcera de pacifier les royaumes d'Italie. Le pape Grégoire le Grand, qui s'émancipe du contrôle de Constantinople, porte l'espoir de voir une civilisation ravivée, rénovée et pacifiée, en se tournant résolument vers les Barbares d'Occident. Malheureusement, tout s'écroulera avec eux, sur une longue nuit. Les copistes continueront malgré tout à copier les oeuvres du passé...

Ce roman, L'écriture du monde est le premier volume d'un cycle qui aura pour but de démontrer tout à la fois la vitalité des civilisations et leur fragilité.

Editions STOCK, 288p, 19 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans historiques

Je suis tombé par hasard sur ce joli petit ouvrage construit comme un dialogue entre l'auteur Michel Pastoureau, historien et anthropologue et Dominique Simonnet, écrivain.

La palette des couleurs est constituée de six tons, le bleu, le rouge,le blanc, le vert, le jaune et le noir.

Pour l'auteur les autres couleurs ne sont que des nuances. Chacun de ces tons principaux serait porteur d'une identité propre. Le bleu serait le passe-partout, le rouge le fou,le blanc le pur, le vert l'instable, le jaune le maudit et le noir l'élégant.

A l'issue de l'entretien, la conclusion qui s'impose et qu'une "couleur n'existe que parce qu'on la regarde. Elle n'est en somme qu'une pure production de l'homme." Pour Goethe, "une couleur que personne ne regarde n'existe pas", idée qui a séduit l'auteur. Goethe ajoute:"Une robe rouge est-elle encore rouge lorsque personne ne la regarde?"

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Eric Giacommetti et Jacques Ravenne ont su créer un personnage de flic, certes un peu dézingué mais franc-maçon qui parcourt le monde profane avec une nonchalance et une force de caractère peu commune pour résoudre des enquêtes qui n'ont rien à envier aux maîtres du genre que sont Steeve Berry ou Dan Brown. Vous pouvez donc faire un pas de côté pour lire leurs romans écrits dans un français fluide et élégant.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Policier

Hébergé par Overblog