Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

Jacques Sternberg décrit dans la première nouvelle de ce récit de S.F. un monde cauchemardesque, où même le Temps est un fluide géré par une dictature chrétienne. Les individus sont néantisés, possèdent un matricule, toutes les activités sont soumises au fichage et au flicage. Les couleurs sont proscrites, écrire est proscrit, parler à un inconnu peut valoir une amende, l'amour est soumis à des cartes d'adultère. Contrevenir à tous ces règlements abscons conduit à des amendes, à la prison, ou au peloton d'exécution. La mort elle-même est assujettie à des taxes du vivant des gens. L'auteur évoque dès 1977 les problèmes liés à la pollution, à la santé publique, à l'uniformisation des biens, des personnes, aux régimes privatifs de liberté, aux impôts vexatoires, à la liberté de la presse et autres libertés publiques, à la terreur bureaucratique, au travail abrutissant, à la pensée unique, à la répression érigée en système. Certes, seule reste la liberté de penser, mais il ne faut surtout pas l'exprimer. Se taire, c'est survivre. Deux êtres humains dévorés par le feu intérieur de la passion et bien différents de leurs contemporains plus proches de l'amibe que de l'humanité se rencontrent dans cet univers de fous et vont tenter de vivre leur Amour hors des règlements, mais le Temps est un fluide. Parviendront-ils en l'an 2000? 

Ce livre est composé de neuf nouvelles où le futur est une image à peine décalée de notre présent et où l'humour caustique n'est jamais bien loin.

 

Jacques Sternberg, Futurs sans avenir, éd Poche, 415 p, 1 €

Published by Christophe DOSTA - - SF

commentaires

Hébergé par Overblog