Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

leconcertduroi.overblog.com

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

En revoyant Alceste à bicyclette avec Lucchini et Wilson, une métaphore de la pièce de Molière, l'idée m'a effleuré de relire le Misanthrope.

La devise d'Alceste est lapidaire : "Et c'est n'estimer rien que d'estimer tout le monde." La morale d'Alceste faite de franchise, de vérité, de raison, d'équité ( "être franc et sincère est mon plus grand talent") va se heurter à son ami Philinte qui lui dira : "Vous vouez un grand mal à la nature humaine" auquel Alceste répondra : "Oui, j'ai conçu pour elle une effroyable haine." Mais voilà, Alceste, l'atrabilaire, est amoureux de Célimène, une coquette, une frivole, on dirait aujourd'hui une allumeuse. Alceste pousse Célimène dans ses derniers retranchements pour qu'elle s'exprime sans fard, ce qu'elle ne fait pas. Voilà Alceste qui ne supporte pas les vers d'Oronte, un rimailleur, et quand ce dernier lui demande ce qu'il pense de son sonnet, Alceste lui répond qu'il est "bon à mettre aux cabinets." Il ne supporte pas non plus Acaste, un fat imbu de lui-même, qui est en quelque sorte le miroir d'Alceste, car Acaste dans la mythologie grecque est le frère d'Alceste, tous les deux fils de Pélias. Finalement il est à noter ce paradoxe qui montre que ce misanthrope-là est toujours entouré de gens, il n'est jamais seul. La comédie tourne au tragique quand Alceste est menacé d'arrestation pour avoir osé dire ses quatre vérités à Oronte. Mais Alceste, le pur, le vertueux ne se défilera pas. Le courage est aussi une vertu cardinale chez Alceste. Il ajoute : "Les hommes sont sur toutes les affaires, loueurs impertinents, ou censeurs téméraires. " L'amour d'autrui lui fera dire : "...plus on aime quelqu'un, moins on le flatte". Alceste revendique aussi la liberté de la femme quant au choix de son amant à condition que celle-ci s'exprime ouvertement et offre son cœur dans détours, mais il va apprendre à ses dépens que Célimène est fourbe et incapable de dire la vérité : "Célimène me trompe, ce n'est qu'une infidèle". Célimène lui répond : " Vous ne m'aimez point comme il faut que l'on aime". Cependant la supercherie de Célimène est découverte, car les lettres qu'elle a envoyées aux deux autres prétendants, Clitandre et Acaste et qu'ils ont promis tous les deux de s'échanger révèlent son double jeu puisqu'elle manifeste à chacun d'eux son désintérêt total pour l'autre. Elle est une médisante, une hypocrite. La parole terrible d'Alceste sonne comme une défaite : " puisque entre humains, ainsi vous vivez en vrais loups, traîtres, vous ne m'aurez de ma vie avec vous".

Le Misanthrope est l'histoire navrante d'une mystification, d'une trompeuse dévoilée, d'un amoureux atrabilaire et jaloux, d'une véritable amitié mal partagée, de petits marquis prétentieux. Certains auteurs voient dans cette parole d'Alceste le moteur de cette pièce : "La parfaite raison fuit toute extrémité, et veut que l'on soit sage avec sobriété."

Molière, Le Misanthrope, 1666.

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Théâtre

Le titre est un paradoxe, car où est le bonheur des dames, sinon dans le malheur du petit commerce, dans sa dégringolade, dans sa faillite inéluctable  face au capitalisme neuf et puissant de ce grand magasin Au Bonheur des Dames. Octave Mouret a conquis Paris, il est le puissant maître d'une machine à broyer les os des petits commerçants, à broyer le désir des femmes représentées dans ce tableau où elles deviennent les servantes complices d'une mécanique implacable à digérer le vieux monde du XIXe siècle. Mais Denise Baudu, une jeune fille digne et fière venue de la province, va bouleverser cet ordre tel un élément perturbateur, va s'élever socialement dans cette entreprise, tout comme l'a fait Octave Mouret, et surtout va rendre fou d'amour Octave, car comme le dira Bourdoncle, le numéro deux du Bonheur des Dames, " ce qu'on avait gagné par les femmes s'en irait par cette femme". Cependant, Denise est partagée entre une indignation de ce fonctionnement brutal qui a semé le quartier de ruines, dépouillé les uns, tué les autres, une aversion du système qu'elle arrivera à amender, et une admiration passionnelle pour ce faiseur de richesses, cet homme nouveau, une espèce de révolutionnaire. Denise et Octave représentent la synthèse future du grand capitalisme et du socialisme réformiste naissant.

Emile Zola, Au Bonheur des Dames, éd Kindle

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Gabriel Faye né d'un père français et d'une mère rwandaise décrit avec une force rare les guerres ethniques du Rwanda et du Burundi qui ont ravagé ces deux pays et entraîné la mort d'un million de personnes. Ce livre est poignant, car à l'insouciance de la jeunesse décrite au début du roman, succèdent la terreur et l'horreur des atrocités commises. Ce livre est instructif, car il dépeint avec beaucoup de minutie la montée de la folie sanguinaire chez des hommes ordinaires. Ce livre est salvateur, car il rappelle combien l'amour des livres peut aussi nous amener à aimer l'humanité. Les livres sont des génies méconnus, fait-il dire à un des personnages du roman.

Gaël Faye, Petit pays, éd Grasset, 216 p, 18,00 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

 Trois décès dus à l'araignée recluse intriguent le commissaire Adamsberg qui mû par une intuition diabolique part à la recherche de questions : qui, comment et pourquoi. Il découvrira un orphelinat où de jeunes pensionnaires se sont mués en bourreaux, une charmante petite dame qui connaît les mœurs de l'araignée recluse, des psychiatres névrosés, un archéologue passionné, des êtres pourris. Fred Vargas, archéologue dans la vie professionnelle décrit avec minutie le cheminement de la pensée d'Adamsberg dont l'enquête ne tiendra qu'à un fil de nylon et où une phrase de trop dévoilera l'identité de l'assassin.

Fred Vargas, Quand sort la recluse, éd Flammarion, 477 p, 21,00 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Policier

Pot-Bouille, c'est l'histoire d'un immeuble occupé par des petits bourgeois mesquins, avares, affreux, misérables, petits d'esprit et bien sûr par des bonnes sales, ordurières et irrespectueuses. Une tambouille peu ragoûtante. C'est là qu'Octave Mouret débarque, tel Rastignac désirant conquérir Paris, conquérir Paris par l'entremise des femmes, lui qui a des idées neuves pour le commerce et qui deviendra le grand patron de Au bonheur des dames.

 

Emile Zola, Pot-Bouille, éd KIndle

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Grands auteurs

Erik Orsenna, son oeil qui frise, sa truculence, sa naïveté constructive livre son quatrième précis de mondialisation autour du moustique. Cet animal terreur de nos nuits, terreur des régions tropicales et subtropicales, car vecteur de virus, est apparu il y a 400 millions d'années. Autant dire que les diverses mutations de son patrimoine génétique en font un animal d'une souplesse d'adaptation hors du commun dont le seul objectif est de sucer le sang des mammifères pour assurer sa descendance. Il apparaît grosso modo quatre générations d'hommes dans un siècle, alors que le moustique en est à sept cents. Nous sommes battus à plate couture pour l'amélioration des gènes. L'enjeu majeur de santé publique et mondiale est de s'en débarrasser pour éviter la propagation de maladies infectieuses comme la dengue, le paludisme, la fièvre jaune, et autres. Il existe différentes méthodes, mais le maître mot n'est pas d'éradiquer l'espèce, car la Nature a horreur du vide, mais de se protéger de toutes les manières possibles. Cependant la dernière méthode qui consiste au forçage génétique ne convainc pas tous les scientifiques, car le risque est de créer des monstres encore pire que ceux que nous connaissons. Bref, le chemin est long, surtout s'il est question de ne pas violer la Nature.

Erik Orsenna, Géopolitique du moustique, éd Fayard, 279 p, 19 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Essais

Le commissaire Marcas devra élucider un crime commis dans l'ambassade de France à Rome sur une archiviste du Grand Orient de France et flanquée d'une jeune agent des services secrets français, tenter de barrer la route au groupe ancestral Thulé ennemi juré des maçons. L'enquête tournera autour d'une formule secrète élaborée par les Templiers et recherchée par la secte Thulé, permettant de connaître la sagesse suprême en rencontrant Dieu, le Grand Architecte de l'Univers, ou toute autre divinité issue d'un autre panthéon. Mais une seule condition est nécessaire et suffisante pour connaître cette extase, sinon c'est la folie qui gagnera le néophyte.

Giacometti Ravenne, Le rituel de l'ombre,éd Pocket, 501 p, 7,80 €

 

 

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Policier

Voici un ouvrage qui est véritablement un modèle de synthèse car en 50 pages les auteurs parcourent l'histoire de la Grèce antique avec des éléments-clés, des faits politiques, des dates dans un souci de clarté et d'efficacité. Le lecteur se promène de l'époque mycénienne jusqu'à la Grèce romaine sans jamais perdre le fil chronologique. A noter également un panorama de l'art grec avec une évocation de la céramique, de la sculpture et des bronzes.

L'histoire de la Grèce antique, éd Du Rocher, éd 1999, 144 p

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Histoire

Faisons en tous points comme font les chats : soyons curieux, attentifs, indépendants, prudents, charismatiques, etc. En effet les chats ont un savoir inné pour profiter de la vie. Je vis moi aussi avec un chat, et je dois avouer que leur mode de fonctionnement, leur propension au bonheur sont tout à fait exceptionnels. L'auteur a conçu son ouvrage comme un livre de coaching avec des citations de penseurs qui ont aimé ou qui aiment les chats. En voici une sur ce que pensent les chats de nous: " Un chien voyant l'homme le protéger, le nourrir se dit que l'homme est un dieu. Le chat dans la même situation dira, il me protège, il me nourrit, alors je suis un dieu".

Stéphane Garnier, Agir et penser comme un chat, Les éditions de l'Opportun, 157 p, 9,90 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Loisirs

Laurent Gaudé nous entraîne vers une métaphore de la guerre et de son corollaire inévitable, celui de la défaite. Défaite qui n'est pas forcément synonyme d'échec, mais de la remise en question des doutes et des certitudes. Le récit part à la découverte d'Hannibal, du Négus, de Lee, Sherman, Grant et aujourd'hui des anges de la Mort de Daech. A lire aussi pour sa construction limpide qui enchaîne les événements historiques sans heurts, mais avec une fatalité déconcertante. En définitive, dans un conflit il n'y a que deux perdants.

 

Laurent Gaudé, Ecoutez nos défaites, Actes Sud, 282 p, 20 €

Voir les commentaires

Published by Christophe DOSTA - - Romans

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog