Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles récents

Paul Morand

13 Novembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Presse

Le Monde des livres consacre un papier sur le pétainiste pressé que fut Paul Morand et sa participation dans une zone grise sous le gouvernement de Vichy. Voilà un homme profondément antisémite, collaborateur, sans état d'âme, qui a écrit ses mémoires sur cette période. Mais ce qui est hallucinant fut son élection à l'Académie française en 1968. Cela paraît incompréhensible, mais cet homme qui ne fut pas de bonnes mœurs est devenu un Immortel. Tournons vite la page.

Paul Morand, Le Monde, Le Monde des livres, éd. du 6 novembre 2020

Lire la suite

Des mots par la fenêtre

5 Novembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Chroniques

A l'occasion du confinement du printemps, plusieurs auteurs ont écrit des nouvelles sur cet épisode mortifère, et dont les droits seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux. Ces nouvelles mêlant légèreté, solidarité, espoir invitent à une lecture aléatoire selon l'humeur du moment. Alain Rey qui nous a quittés récemment nous rappelle l'étymologie du mot confinement, notamment le sens qu'il eut jusqu'à la fin du Moyen-Age : "aller jusqu'aux confins"

Collectif, Des mots par la fenêtre, éd. Pocket, 346 p., 4,75 €

Lire la suite

Le cercle

1 Novembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Policier

L'auteur, né à Béziers, la même année que moi, condisciple à la faculté de Droit de Toulouse, a écrit ce roman policier à tiroirs, mettant en scène un tueur en série, un commissaire de police névrosé, un cercle d'étudiants, des professeurs douteux dans une ville imaginaire proche de Toulouse. L'intrigue est bâtie sur l'écoute d'une symphonie de Mahler. Frissons garantis et suspense maintenu.

Bernard Minier, Le cercle, éd. Pocket, 785 p. 9,50 €

Lire la suite

Gondioque

28 Octobre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Presse

Je voudrais me faire l'écho d'un article paru dans le Monde le dimanche 25 octobre sur la vie et la mort des prénoms que nous donnons à nos chers bambins. Baptiste Coulmont est professeur de sociologie à l'ENS et a publié un livre sur la sociologie des prénoms. 

Vers 517, Gondioque épouse Clodomir, un des fils de Clovis, premier roi franc. A partir de ce fait historique, l'auteur nous donne une liste improbable de prénoms qui tournent comme dans un bal, mais qui pour la plupart ont disparu, sauf ceux récupérés par l'Eglise, quand il s'est agi de canoniser quelques doctes personnes comme Clotilde ou Mathilde. Voici quelques prénoms à consonance saxonne : Clodeswinthe, Gondebaud, Gothard, Ragnetrude, Waldetlude. Tous ces prénoms se sont évanouis au profit de Marie, de Jean, mais quid demain? Serait-il possible que ces prénoms reviennent à la mode et que les Kevin, Matéo, Timéo disparaissent. Il est possible que tout soit aussi affaire d'oreille pour les parents.

Baptiste Coulmont, Sociologie des prénoms, éd. La Découverte

Lire la suite

La bonne conscience du bourreau

16 Octobre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Biographies

Philppe Sands décrit avec une précision chirurgicale le bonheur vécu par une famille dont le père SS jusqu'au bout des ongles fut recherché pour crimes de guerre commis en Galicie lorsqu’il exerçait ses fonctions de gouverneur. Otto von Wächter a fui, aidé en cela par une filière d'exfiltration des bourreaux de la Seconde Guerre mondiale. Dans les archives de sa famille, l'auteur n'a trouvé aucun regret de leur part, ni compassion, mais au contraire on y étale le sentiment de la droiture et de la bonté avec les autres. L'aveuglement est total, seul compte pour son ex-épouse et ses enfants le bonheur qui régnait dans la famille et dans la société. Otto von Wächter, c'est 520000 morts sous le protectorat de la Galicie. L'auteur met en avant le rôle trouble joué par des dignitaires catholiques et des services américains. Ce livre propose une certaine idée de la bonne conscience d'une famille dans un monde ignoble.

Philippe Sands, La filière, éd. Albin Michel, 22,90 €

 

Lire la suite

La voie domitienne

30 Septembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Histoire

Natif de Béziers, c'est avec un plaisir gourmand que j'ai dévoré ce livre retraçant depuis ses origines grecques jusqu'à aujourd'hui le tracé de cette voie qui permet de relier l'Espagne à l'Italie en longeant peu ou prou le bord de côte du Languedoc-Roussillon. On découvre que les troupes d'Hannibal auraient emprunté ce chemin naturel pour débouler en Italie et que l'Empire romain au faite de sa gloire, notamment sous le règne d'Auguste aurait amélioré ses infrastructures pour en faire un circuit de circulation des légions et des marchandises permettant de protéger et de nourrir Rome, mégapole de plus d'un million d'habitants. Les ingénieurs romains auraient en quelque sorte fait tout leur possible pour raccourcir les durées d’acheminement en créant des relais, des postes, des auberges, pour fluidifier le trafic et assurer le confort et la sécurité des personnes. Les historiens ont mis au jour un système cadastral très pointu permettant de quadriller les villes et d'organiser le lotissement des propriétés dédiés aux colons après leurs succès sur les tribus indigènes gauloises qui au fil du temps ont adopté le style de vie romain. Puis, de l'invasion des Wisigoths jusqu'à l'éclatement médiéval et le rôle des baronnies et des comtés, ce tracé fut conservé avec plus ou moins de contraintes pour aboutir au rôle des Intendants sous le règne de Louis XIV, qui ont su maintenir l'idée lumineuse de pouvoir faire circuler sans encombre les personnes et les biens, ce qui a été bien sûr amplifié depuis la IIIe République jusqu'à nos jours où l'on constate que la construction des chemins de fer, des autoroutes flirtent avec les tracés originels des pionniers romains qui faute de moyens considérables pour les constructions d'infrastructures supplémentaires ont su trouver la voie juste, puisque par endroits, l'antique via domitia a été noyée par le goudron de l'A9 ou de la RN 113.

Pierre Clément, Alain Peyre, La voie domitienne, éd. Les Presses du Languedoc, 190 p., 26,68 €

Lire la suite

Le bonheur, sa dent douce à la mort

22 Septembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Presse

Derrière ce titre tiré d'un vers de Rimbaud se cache l’autobiographie douce et amère de Barbara Cassin que j'ai découverte dans l'émission La grande librairie diffusée sur France 5. Le Monde des Livres dans sa une, consacre un article élogieux sur la philosophe et philologue, qui non content de maîtriser et d'aimer le grec ancien, déploie un livre drôle, touchant, sensible. Elle évoque sa prof de philo, autoritaire et cassante qui lui a permis de construire son itinéraire, elle évoque Lacan, René Char, son mari emporté par un cancer, ses enfants. Elle proclame que parfois il faut s'arrêter pour ouvrir tout le champ des possibles. Alors arrêtons-nous pour découvrir ce que certains considèrent comme un des plus beaux livres de la rentrée littéraire.

Le Monde, Le Monde des livres, édition du 18 septembre 2020

Lire la suite

M. L'enfant du siècle

16 Septembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Presse

Le Monde des Livres consacre sa une à l'irrésistible ascension de Mussolini en portant à notre connaissance le livre d'Antonio Scurati, primé par le prix Strega. A l'heure où on entend que tout compte fait, l'Italie fasciste a fait de bonnes choses, c'est non, définitivement non, car les libertés individuelles ou collectives les plus élémentaires ont été écrasées par les massues ferrées des Chemises noires. Mussolini a su profiter des divisions des libéraux et de la gauche progressiste, avec opportunisme et par intérêt, en pratiquant un gangstérisme effrayant, entraînant de fait son pays dans le sang, le chaos et la ruine.

Le Monde, Le Monde des Livres, 4 septembre 2020

Lire la suite

Tramways et trais en pays biterrois

9 Septembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Histoire

A l'heure où de grandes villes ont fait depuis plusieurs années le pari du transport propre en tramway, Michel Guibbert un cartophile passionné a réuni dans ce livre quelques unes de ses plus belles pièces pour rappeler l'histoire de ce moyen de transport à Béziers. Bien sûr ce ne fut pas facile dans les années 1880 d'imposer cette idée dans une ville engorgée par les charrois, les omnibus à cheval, mais l'idée a fait son chemin et on doit en grande partie la réalisation du réseau à Alphonse Mas, un des plus grands maires de Béziers. La ligne qui retient l'attention est celle qui reliait Béziers à Valras et qui permettait à la bourgeoisie et à la jeunesse du cru de prendre les premiers bains dès la fin du XIXe siècle. Puis fut instaurée la ligne d'intérêt local qui reliait Béziers à des communes limitrophes. Grâce à Google Earth, nous pouvons suivre les itinéraires, mais aussi les gares et parfois des rails qui sont restés en place. Un vrai voyage pour les nostalgiques d'un temps où l'on prenait son temps et où on n'oubliait pas ses voisins.

Michel Guibbert, Tramways et trains en pays biterrois, éditions du Mont, 158 p., 24 €

Lire la suite

Petit traité sur l'immensité du monde

7 Septembre 2020 , Rédigé par Christophe DOSTA Publié dans #Essais

Jérôme Garcin considère que le livre de Sylvain Tesson est "une philosophie de l'errance". Pour ma part j'y vois un bloc-notes du vagabond penseur. Avec l'auteur rien n'est dû au hasard, ses marches à travers l'immensité du monde sont calculées, préparées, il est un wanderer génial qui laisse l'humanité à sa juste place et qui se lance corps et âme dans le mouvement sans autre but que de se fondre dans la nature. Il est un nomade de l'instinct et de l'instant. Sa vision de géographe lui permet de renvoyer l'homme dans le concert de la Terre et de retrouver les impressions des premiers hommes.

Sylvain Tesson, Petit traité sur l'immensité du monde, éd. Pocket, 167 p., 6,08 €

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>